C'est bien sûr essentiellement pour la magnifique illustration de couverture signée M. Gourdon que je me suis procuré ce bouquin daté du 4° trimestre 1964. Mais aussi pour la signature de Marc Agapit qui a écrit de forts bons petits polars et romans d'angoisse. J'avais d'ailleurs beaucoup apprécié de cet écrivain Les Santons du diable.
Comme il n'y a pas de texte de présentation, je me suis plongé dans sa lecture en ignorant tout à fait à quelle sorte d'histoire j'allais être confronté.
Mais je dois dire que si l'idée de départ d'une double schizophrénie et d'un cauchemar éveillé était alléchante, son traitement s'est révélé très décevant. Le narrateur est fou, on le comprend trop vite. Et les péripéties s'enchaînent rapidement certes, mais avec un manque de crédibilité assez gênant. Le bouquin est tout à fait lisible et certains passages sont réjouissant grâce à un humour macabre assez réussi mais le plaisir de la lecture est souvent gâché par des approximations désagréables et surtout un manque de suspense presque permanent. De plus la fin est assez prévisible.
LE VOYAGE EN ROND est un petit livre lisible mais, il faut bien l'avouer sans grand intérêt.
Reste, un bouquin qui se lit en deux heures à peine, un titre aguichant (trop !) mais surtout, et c'est pour moi l'essentiel, une fantastique couverture qui en fait un des joyaux de ma collection « Angoisse » . De plus je me suis procuré cette « merveille » pour moins de trois euros. Je ne regrette donc pas mon achat sans pour autant en recommander la lecture.